Top 10 des phrases que les jeunes écrivains adorent

Eh oui, quand on est un jeune écrivain, dans le sens « nouvel écrivain », il y a quelques phrases que l’on aime bien entendre. Et on aimerait d’ailleurs n’entendre que ça ! Malheureusement, on nous glisse aussi parfois quelques piques, volontaires ou non, qui ont tendance à nous agacer.

Que vous en soyez aux prémices de votre écriture ou que votre roman soit déjà autoédité, focalisons-nous aujourd’hui sur le bonheur que peuvent nous procurer quelques encouragements.

  • C’est TOI qui as écrit ça ?

La version où le « toi » est admiratif, pas celle où à aucun moment votre interlocuteur n’a pu croire une seule seconde que ce chef-d’œuvre était de vous. On est content parce qu’on a l’impression qu’on a accompli quelque chose de grand, même si on ne parle que du premier chapitre.

  • C’est mieux que le bouquin que je suis en train de lire

Votre cœur a fait trois tours. Mieux comment ? Genre deux fois mieux ou mille fois mieux ? C’est le problème, quand on commence à complimenter notre travail, au fond on aimerait qu’il surpasse tout le reste. Restons réalistes, un peu mieux c’est déjà très bien !

  • Mais c’est complètement fou que tu aies sorti ton bouquin !

On a envie de répondre « t’imagine même pas », mais à la place on va rougir en disant « tu sais, tout le monde peut le faire ». C’est vrai, tout le monde peut se revendiquer auteur de quelque chose, mais bon, un livre quoi ! Et vous l’avez fait tout seul avec vos doutes et vos espoirs. Personnellement, ça me donne envie de faire une danse de la joie d’entendre ça, mais j’attends d’être seule, quand personne ne regarde.

  • T’en as de l’imagination

Ça fait toujours plaisir que notre côté créatif soit reconnu, même s’il faut l’avouer, tante Germaine et la copine toujours à la borure nous ont clairement aidées à créer les personnages hauts en couleur de notre fiction.

  • Écrire en plus de ton boulot, chapeau !

On aime que le sacrifice des heures passées soit reconnu. Qu’on ait un boulot, une famille, un planning compliqué, il est toujours appréciable que quelqu’un note que c’est un exploit de s’en sortir dans tout ça.

  • Tu me feras lire quand ce sera fini ?

Peut-être qu’on finira jamais, peut-être que la personne elle-même ne finira pas sa lecture, mais c’est toujours cool de constater que quelqu’un s’intéresse vraiment à votre activité. Vouloir voir le résultat de quelque chose, c’est montrer un vrai intérêt pour votre travail.

  • J’ai toujours su que tu serais écrivain

C’est tellement faux et tellement gentil à la fois. Que votre interlocuteur dise cela suggère que vous avez démontré par le passé des qualités nécessaires à l’écriture. Ce n’est pas pour ça que vous alliez forcément finir écrivain, mais c’est toujours bon de vous remémorer vos points forts.

  • T’es vraiment trop balèze

On ne sait pas pourquoi exactement. Est-ce que c’est le fait d’avoir écrit 2 chapitres, d’avoir rédigé une quatrième de couverture exceptionnelle, d’avoir mis en scène la vie de quelqu’un, etc., vous ne le saurez pas. Cette personne vous dira simplement que c’est « trop bien » ce que vous faites et vous vous en contenterez, parce qu’on va pas cracher sur des encouragements.

  • Moi aussi j’aimerais me lancer, t’as des conseils ?

Qui ça, moi ? C’est bien à vous qu’on demande. Waouh, ça y est, vous faites partie de ceux qui peuvent aider les autres, maintenant que vous avez pris le départ dans cette grande aventure.

  • Tu te souviendras de moi quand tu seras connu ?

Votre bon copain a peur de vous perdre dans une célébrité qui, vous en êtes conscient, n’a que peu de chance d’arriver. Cependant, vous rappeler que vous êtes son ami avant d’être auteur de quoique ce soit, c’est une belle preuve d’amitié. Et puis qui sait, il peut avoir raison de demander.

Allez, on reste motivé et on retourne écrire les chapitres manquants !

Rejoins ma page Facebook et mon compte Instagram pour ne rien rater.

Laisser un commentaire