Les mails de refus des maisons d’édition

Et voilà c’est le drame. Vous venez de recevoir ce fameux mail que vous attendiez depuis 5 mois déjà. Sauf que dans vos rêves, le mail ressemblait à ça :

« Cher auteur, c’est avec émotion que nous vous contactons aujourd’hui pour vous faire part d’une très bonne nouvelle. Votre roman nous a exaltés. Nous avons ri, nous avons pleuré. Vous maniez les mots à la perfection et ils vous le rendent bien. Quelle puissance et quelle délicatesse à la fois. Vous êtes l’auteur à suivre et nous serions ravis que vous acceptiez notre proposition. Allons prendre un café pour en parler. Ne prenez pas peur sur le 9 % jeté en bas de contrat, au vu de votre talent et malgré un premier roman, ce chiffre est entièrement négociable ».

Ça c’est le mail que vous ne recevrez pas. Je n’ai pas reçu de mail positif, je ne peux donc pas vous en donner la teneur, mais je peux imaginer qu’il sera à mille lieues de celui-là.

Pendant que j’attendais patiemment les retours des maisons d’édition que j’avais contactées, je me posais souvent les mêmes questions « combien de temps met une maison d’édition à répondre ? », « est-ce que c’est bon signe ou mauvais signe un mail qui arrive rapidement ? », « est-ce qu’ils ont vraiment lu mon livre ? ».

Et puis, les mails de refus sont tombés, et là, je me suis demandé si on recevait tous les mêmes mails ou s’ils étaient personnalisés. Bon, première réponse, ils sont personnalisés. Dans une certaine mesure. C’est-à-dire que vous avez quand même écrit 300 pages en Times New Roman, interligne 1,5 police 12. Ça vous a probablement pris une vie, en tout cas plusieurs restos entre copains et quelques nuits. Alors ils sont sympas et ils vous écrivent quand même : « Cher Monsieur » ou « Chère Madame » en en-tête, en fonction de ce que vous avez déclaré. Et ils enchaînent avec « Nous avons lu avec beaucoup d’intérêt votre manuscrit LeNomDeVotreManuscrit ». Ça fait plaisir, au moins vous êtes sûr que le refus est pour vous et pas pour l’un des milliers d’autres manuscrits qu’ils ont reçu. Et ce mail eh bah, il est plutôt sympa, car d’autres ne prennent même pas la peine de citer le nom de votre bouquin.

Alors pour ceux qui se demandent si leur mail de refus est plutôt sympa, personnalisé, etc. Voici ceux que j’ai moi-même reçus :). Je vous laisse comparer et nous dire si vous avez eu des retours plus étoffés de votre côté. Je pense avoir reçu les réponses négatives standards, un « non » exprimé de manière neutre, voire sympathique, pour un écrivain en herbe ! Je vous publie les réponses à des fins d’échange, si vous voulez parler de votre frustration, comparer vos réponses, etc. Je pense que les maisons d’édition ont de bonnes raisons de refuser les manuscrits, loin de moi l’idée de les afficher, juste de vous sentir rassuré de ne pas être le seul écrivain à ne pas avoir été compris ;).

Je précise que j’ai adressé mon manuscrit aux maisons qui publiaient le type de roman que j’ai moi-même écrit. Souvent ils répondent que ce n’est pas dans leur ligne éditoriale, mais honnêtement, j’ai pu lire des romans « de cette veine » chez chacun d’entre eux.

Robert Laffont

Bonjour,      

Nous avons bien reçu votre manuscrit et nous vous en remercions. Il a été examiné avec attention par notre comité de lecture, mais il ne nous paraît pas entrer dans le cadre de nos collections et nous ne pouvons donc en envisager la publication.

En espérant que votre manuscrit ait voix au chapitre au sein d’une maison qui choisira de le porter et de le défendre comme il se doit, nous vous remercions de la confiance que vous nous avez accordée.

Nous vous prions de croire en l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

Gallimard

Madame,

Nous vous remercions vivement de nous avoir confié votre projet. Nous l’avons étudié avec la plus grande attention. Malheureusement, malgré ses qualités, il ne nous a pas paru convenir à notre ligne éditoriale.

Nous regrettons donc de ne pouvoir en envisager la publication. En vous remerciant de votre confiance et en vous souhaitant d’aboutir dans votre démarche, nous vous prions de croire, Madame, à l’assurance de nos sentiments les meilleurs.
Le comité de lecture.

Sarbacane

Chère Madame,

Nous avons étudié avec attention votre projet. Merci de votre confiance. Malheureusement, il ne correspond pas à ce que nous recherchons pour la collection Exprim‘ (romans ado-adulte) des éditions Sarbacane, et nous ne pourrons pas vous en proposer la publication.

En vous souhaitant bonne chance dans votre projet.

Éditions XO

Chère madame,

Nous avons lu avec beaucoup d’intérêt le manuscrit que vous avez eu l’amabilité de nous confier. Malheureusement, en dépit de ses qualités, nous sommes au regret de ne pouvoir en envisager la publication.

Notre maison publie très peu de livres chaque année afin de se consacrer pleinement à les promouvoir auprès du grand public. Le choix est donc très restreint.

Nous espérons néanmoins que votre texte saura intéresser un autre éditeur. Nous tenons également à vous signaler qu’il existe des solutions alternatives de publication, comme l’autoédition. Si vous choisissez de publier votre livre via Librinova, vous pourrez notamment bénéficier de services supplémentaires grâce au code XXXX.

Vous souhaitant tout le succès possible dans vos projets de publication,

Pour ma part, je suis déjà très contente d’avoir eu des retours. Certaines maisons d’édition vous font savoir que passés un certain nombre de mois, votre manuscrit est considéré comme refusé sans que cela ne vous soit notifié. Je comprends le travail qu’il y a derrière avec les comités de lecture, etc., mais il est également vrai que nous passons beaucoup d’heures sur nos écrits pour les présenter de la manière la plus appropriée possible.

Alors, envie de partager avec nous vos refus ? Les commentaires sont à vous ! J’invite d’ailleurs ceux qui ont eu des retours positifs à échanger également.

Votre manuscrit n’est pas encore terminé car vous avez perdu la motivation qui vous animait au début ? Pas de panique, vous n’êtes pas seul.

Combien gagne un auteur ?

Avis et expérience site nouveaux auteurs

Nouveaux auteurs : mon avis sur le site

Les concours littéraires

13 réflexions au sujet de “Les mails de refus des maisons d’édition”

  1. Merci pour ce post! C’est superbe d’avoir ton expérience.
    Désolée pour XO Editions, il semble envoyer une réponse standardisée, j’ai reçu le même email mot pour mot.
    En revanche, les réponses d’Hachette semblent plus personnalisées mais je me trompe peut-etre, voici ce que j’ai recu:

    Madame,
    Nous avons lu avec attention et intérêt votre manuscrit intitulé XXXXXXXXX et nous vous remercions de la confiance que vous nous avez accordée.
    Bien que nos lecteurs aient été sensibles à ses qualités, nous n’avons pu retenir ce texte pour publication car il ne correspond pas à ce que nous recherchons actuellement pour développer nos collections.
    Avec nos regrets, nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de nos sentiments distingués.
    Cordialement,
    Le service des manuscrits
    Hachette Romans

    Répondre
    • Bonjour,

      Merci pour ce partage ! Bon à savoir pour XO Editions.
      Je ne pourrais pas vous dire pour Hachette, car je n’ai pas envoyé de manuscrit chez eux. Mais c’est vrai que le terme “nos lecteurs” semblent indiquer que votre manuscrit est bien passé en comité de lecture et a donc bien été lu !

      Bonne soirée

      Répondre
      • Pareil pour XO. Les seuls retours encourageants furent ceux de l’Âge d’homme et des éditions EHO. Pour les autres, j’eus droit à des lettres types ou rien du tout, ce qui n’est pas gênant en soi. Quant aux réponses détaillées et très personnalisées, elles furent l’apanage du Dilettante, rédigées de la main même du chargé de lecture. Vous avez déjà dû entendre parler des leurs méthodes, si vous êtes en état de fragilité psychologique, il vaut mieux s’abstenir de solliciter cette maison.

        Répondre
    • Bonjour,

      Je croyais aussi qu’Hachette faisait des réponses personnalisées, du moins, jusqu’à lecture de votre commentaire… En effet j’ai reçu il y a un mois mot pour mot le même mail de refus à mon manuscrit.
      J’ai moi aussi trouvé positif la mention de “nos lecteurs” et me suis rassurée en me disant qu’effectivement, Hachette ne publiait peut-être pas le genre de mon roman à cette période.

      J’espère que depuis, vous avez pu publier !
      Bon courage pour la suite

      Répondre
  2. Bonjour!

    Je viens tout juste de trouver votre blogue, que j’ai trouvé en googlant après mon premier refus de maison d’édition.

    Je suis au Canada. Le retour s’est fait en 3 semaines, alors je présume que mon manuscrit ne s’est même pas fait lire.

    Bonjour,

    Nous vous remercions de nous avoir fait parvenir votre manuscrit.
    Cependant, malgré ses qualités, votre texte n’a pas été choisi pour publication par notre comité de lecture, car il ne correspond pas à ce que nous recherchons actuellement pour nos lecteurs.
    Nous vous souhaitons de mener votre projet à terme chez un autre éditeur.
    Veuillez accepter l’expression de nos sentiments les meilleurs.

    Le comité des Éditions XXXX

    Répondre
    • Bonjour Camille !
      Merci de votre partage. Je suis désolée pour votre manuscrit. J’ai lu quelque part que les manuscrits étaient tous “lus”. Pas forcément en entier mais au moins le premier chapitre, ainsi que la note d’intention ou le synopsis s’ils étaient demandés.
      Malheureusement les critères des maisons d’édition leurs sont propres. Et il semble que vous ayez reçu l’un des messages standards de refus, mais ne vous découragez pas pour autant !
      Il existe une multitude de maisons d’édition, vous pouvez aussi choisir de retravailler votre texte ou de le publier en autoédition, selon vos objectifs personnels.
      N’hésitez pas à revenir partager avec nous votre périple dans le monde merveilleux de l’écriture 😊.

      Répondre
  3. Bonjour,

    Je viens d’envoyer, très récemment (il y a une dizaine de jours) mon premier manuscrit et je suis tombée plus ou moins par hasard sur votre article. Mon sang n’a fait qu’un tour ! Je n’ai pas mis l’interligne de 1,5. C’est bête, mais maintenant je vais être obnubilée par la chose… Est-ce rédhibitoire ?

    En tout cas, merci pour cet écrit qui à défaut de me rassurer, me fait au moins relativiser !

    Répondre
    • Bonjour Cléo,
      Je ne pense pas que ce soit rédhibitoire, non. C’est plutôt une convention pour laisser de la place pour des commentaires. A moins que vous n’ayez écrit en police 7 interlignes 0,5 et marges de 0,5 centimètres, votre écrit devrait être lisible. Je vous conseille pour les envois suivants de mettre interligne 1,5 si rien n’est précisé. Mais si votre écrit est “bon” (que cela correspond à ce qui est recherché, etc.) la maison d’édition ne devrait pas s’arrêter à l’interligne 😊. Si c’est un “non” ce ne sera pas la faute de votre interligne, mais un mélange de multiples raisons.

      Maintenant que votre manuscrit est envoyé, profitez ! Ne vous tracassez pas pour l’interligne, ça n’en vaut pas la peine.

      Répondre

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest