*Tous les articles Écrire

Comment les comédies romantiques de Noël peuvent vous aider à être auteur

Hasard du calendrier, ou destin je ne sais pas, mais il s’avère que je viens de tomber sur un concours d’écriture de comédie romantique de Noël. Les fameuses RomComs qui ont envahi les étals des libraires et aussi nos après-midi télé.

Le contexte

Je parle d’une découverte fortuite, car je vous avais concocté l’article ci-dessous suite à mes lectures autour de l’écriture. Comme je ne peux pas écrire tous les jours autant, je prépare des sujets en avance et les programme afin que vous ayez de nouveaux articles à lire régulièrement. J’ai gardé celui-ci pour décembre, car nous sommes en plein dans la période des préparatifs des fêtes de fin d’année. Et apparemment, je ne suis pas la seule à penser qu’il s’agit d’un moment propice à la créativité !

Bien que j’étais déjà sur le projet de mon deuxième roman, j’ai décidé de le mettre en pause pour participer au concours. Je vous l’ai dit plusieurs fois, les concours sont un bon moyen de vous exercer et d’être lu. En plus, écrire sous contrainte est un exercice que j’affectionne ! Vous pourrez retrouver les chapitres que j’écris sur ma page de participation et je vous tiendrai informé via Facebook de l’avancée des chapitres. Rejoignez-moi sur ma page :).

Si vous voulez vous aussi participer, c’est par ici.

L’intérêt

Voilà, nous sommes début décembre et cela fait déjà plusieurs jours et même semaines que les comédies romantiques ont débarqué sur nos écrans de télévision. On nous en fait la publicité et les réseaux sociaux se sont jetés sur le phénomène qui arrive pourtant chaque année. Entre les détracteurs et les prescripteurs, le combat est rude. Personnellement, j’aime ces feuilletons. C’est niais, c’est écrit d’avance, ça ne laisse aucune place au suspense, c’est réchauffé et pourtant, j’adhère. Pourquoi ? Parce que passer 1 h 30 à regarder Kate et Brad se démener pour se détester alors qu’ils s’aiment… je trouve ça beau ! Et surtout pas prise de tête. Ça me détend. Regarder ces films c’est un peu comme regarder dehors et la vie des gens, sauf qu’à la télévision on vous la fait en version raccourcie. Pas besoin de rester 1 mois collé à votre fenêtre, seules quelques heures dans votre canapé suffisent.

J’aime aussi parce que ces films ont leur déclinaison, et inversement, dans les livres. Si vous êtes récemment passé chez le libraire, il en fleurit de partout. À la lecture de la 4ème de couverture, vous savez éperdument comment cela va se terminer, mais pour les gens comme moi, qu’importe la fin. Tout comme le dit l’adage « ce n’est pas la destination, mais le chemin qui compte », cela fonctionne exactement pareil avec les comédies romantiques de Noël. On sait que Kate et Brad vont finir ensemble, c’est plié dès les 3 premières pages, mais on veut savoir pourquoi ça va prendre si longtemps et qu’est-ce qui va se passer dans la vie de ces gens ordinaires pour que ça mérite d’en écrire 300 pages. On se fiche de la fin, parce que ça finit forcément bien, mais on aime le bonheur que cela nous procure, l’espoir que l’on voit naître en nous quand on fait le parallèle avec notre propre vie, les sentiments que l’on ressent alors même que l’on n’est pas concerné.

En quoi cela peut aider à devenir écrivain ?

Bon, maintenant que je vous ai vanté ce passe-temps de saison, revenons-en à notre sujet. En quoi ces films (parce que c’est sur eux que je vais me concentrer) vont-ils vous permettre de devenir écrivain ? Attention, prenez des notes, cela peut vous aider pour le concours cité ci-dessus.

Tout d’abord, je suis partie d’un constat. En lisant des livres d’aide à l’écriture de romans que vous trouverez dans beaucoup de commerce et dont la qualité varie, il est souvent expliqué que pour faire vivre votre premier roman, vous devez commencer petit. Bien sûr, certains d’enter vous auront des facultés innées et pourront créer des histoires sur 6 mondes différents avec 300 personnages sans s’embrouiller et sans embrouiller le lecteur au premier essai. Pour le commun des mortels, commencer petit permet d’achever son projet et de l’étoffer par la suite si besoin. À la lecture de ces livres de conseils, je me suis dit que le parallèle avec les téléfilms de comédies romantiques était tout trouvé. L’histoire est sensiblement la même (en son corps je veux dire), l’intrigue souvent peu fournie, les personnages restreints, bref ils ont trouvé la recette et la déclinent à l’infini. C’est le même principe que pour faire des cakes salés. Vous savez faire la pâte de votre cake et vous y ajoutez ensuite les ingrédients que vous aimez. Bien que votre base de cake soit la même, le goût diffère selon ce que vous avez mis dedans.

Alors, quelle est la recette d’un bon film de Noël ?

Je distinguerais 2 types d’histoire. La première se résume selon ce pitch :

  • un homme ou une femme se retrouve contraint de retourner dans sa ville natale et retombe sur un(e) ami(e) d’enfance perdu(e) de vue. Ils vont devoir collaborer ensemble sans que cela se passe à merveille, mais finiront par tomber amoureux.

Le deuxième exemple s’apparenterait au pitch suivant :

  • un homme ou une femme de condition modeste voit sa vie bouleversée suite à la rencontre d’une personne qui s’avère être d’une catégorie socioprofessionnelle bien plus élevée (si possible roi ou reine)

Cette histoire-là est davantage axée sur les contes de princes et princesses normalement destinés aux enfants. C’est un peu leur version adulte. Le héros est une personne mature déjà engagée dans sa vie qui ne lui convient plus. Personnellement, je n’aime pas vraiment ce schéma, car ici la personne rejette sa condition de par sa situation. Devenir princesse, roi, etc. les aide à sortir d’un statut de « commun des mortels » accompagné d’une coquette somme d’argent, de nouveaux amis plus chics qu’avant et tout le tintouin. Vous remarquerez que dans ces types de films, il y a toujours une bonne copine qui elle restera dans sa condition modeste et garantira au héros ou à l’héroïne qu’il ou elle n’est pas en train de prendre la grosse tête, même si c’est clairement le cas. Ces histoires de Noël veulent faire rêver, une petite fille demande au père Noël de devenir princesse et sa mère célibataire va tomber, par hasard, sur un roi qui n’aura d’yeux que pour elle. Au-delà de l’aspect simplet de l’histoire, qui est tout aussi limité dans le premier type décrit ci-dessus, je trouve que cela propage l’idée que tout est mieux quand on est riche et/ou célèbre et/ou influent. Qu’il faut sortir de sa « condition » pour réussir ou pire que sortir de sa « condition » est une réussite.

Dans le premier type d’histoire, vous avez en face de vous des protagonistes lambdas, à qui il arrive certes des choses pas toujours très réalistes, mais somme toute réelles. L’idée n’est pas de changer de vie en changeant sa classe sociale, mais prendre des décisions pour vivre mieux. Ce n’est que mon avis, mais je préfère, donc tout ça pour vous dire que c’est la recette du premier type d’histoire que nous allons étudier !

Les personnages

Prenez un homme ou une femme qui habite dans une grande ville, qui a un job avec des responsabilités et si possible qui est parti de sa ville natale pour des raisons tout aussi raisonnables que : j’aime pas la campagne, mon ex en a préféré une autre, je suis devenu une star, la ville c’est mieux pour trouver du travail, etc.

Prenez ensuite un autre homme ou une autre femme qui est resté dans cette ville natale (de préférence à la campagne) et qui  l’aime pour tout un tas de raisons comme : c’est là que j’ai grandi, j’y ai toute ma famille, mon père m’a légué son entreprise, des gens ont besoin de moi ici, etc.

Les rôles secondaires sont importants tout de même, prévoyez 1 ami(e) de chaque côté qui vont intervenir pour ramener à la raison la personne qu’il soutienne et lui ouvrir les yeux.

Quoi qu’il arrive, le lecteur doit s’attacher à vos personnages. On les aime parce qu’ils sont « normaux » dans le sens « lambdas », cela pourrait être vous ou moi. Ils sont humains et ont des réactions d’êtres vivants. Ils ont leurs faiblesses, leur fragilité, mais aussi des qualités facilement identifiables et existantes dans notre monde.

Le décor

La ville natale en question, un endroit calme et reposant où les souvenirs refont surface. Votre personnage principal retrouvera des têtes connues ou rencontrera de nouvelles personnes.

Noël, Noël, Noël ! On vous a dit que c’était une comédie romantique de NOËL ! Alors tout doit se passer en hiver. Décor froid, neige, verglas qui pourra venir renforcer l’intrigue, sapins, cadeaux, esprit de noël et petits lutins, vous avez le droit à tout.

L’intrigue

Tout va reposer sur le fait que votre protagoniste 1 n’aime pas être là où il est. Il a été contraint de revenir dans cette ville sans le vouloir. Il peut par exemple avoir été rappelé pour un enterrement, pour aider quelqu’un de malade, pour un événement festif, etc.

Et cette contrainte va être le fondement de tout, car la personne en question veut rentrer chez elle. Elle a peut-être une femme et des enfants ailleurs, une carrière professionnelle, des obligations, etc.

Mais sur son chemin, cette personne va en rencontrer une autre (votre protagoniste 2) et ils vont ensemble avoir une mission.

La temporalité

Souvent, ces téléfilms de 1 h 30 couvrent entre 1 et 4 semaines de vie. Vous vous rendrez vite compte qu’il se passe beaucoup trop de choses en si peu de temps. Personnellement, entre mon lundi et mon mardi de la semaine dernière, il ne s’est rien passé. Dans ces comédies, tout se passe très vite. Le protagoniste 1 se fait virer le lundi de son boulot, le mardi sa mère tombe malade, le mercredi elle apprend qu’elle est enceinte, le jeudi sa meilleure amie a un accident, le vendredi son ex-copain demande sa nouvelle copine en mariage, le samedi ils rompent, etc. J’exagère légèrement seulement. C’est le principe même et je dirais même le fondement de tout cela. Personne ne veut regarder 1 h 30 de téléfilms si en plus il n’y a aucune péripétie alors que l’histoire est déjà réchauffée.

Les péripéties

Là, vous pouvez y aller. Il peut tout arriver aux protagonistes 1 et 2. Déchaînez-vous, mais restez (un peu) crédible. L’histoire de base est un tantinet nian nian, et il vous faudra tout de même capter votre lecteur. Pour cela, vous devez jouer sur les péripéties. Est-ce que le protagoniste 1 est piégé dans son nouveau lieu de résidence ? Est-ce que quelqu’un de sa famille va faire quelque chose qui pourrait bloquer l’histoire ? Est-ce que le protagoniste 2 a toutes les cartes en main ? Je vous en ai cité plus haut, il peut arriver aux personnages une multitude « d’aventures ». Vous devez aussi garder à l’esprit que pour que vos 2 protagonistes aient une chance de finir ensemble, il faut qu’ils se parlent. Et quoi de mieux pour se parler que de vivre des péripéties ensemble ? S’ils ont une mission à remplir, cela vous aidera considérablement. Quand on travaille à plusieurs sur la même chose, les opinions divergent, les façons de faire aussi, cela donne lieu à des quiproquos, à des engueulades, des découvertes aussi. Il me semble important que l’une des péripéties se focalise sur cette mission, car vous pourrez en tirer de nombreuses autres variantes. Si vous vous contentez de faire venir les péripéties une à une sans qu’elles ne soient liées par une action forte, vous pouvez perdre votre lecteur.

La magie de Noël

Si votre genre à vous, c’est plutôt la sci-fi (lire « saï faï » ou autrement en version longue, Science Fiction), les comédies romantiques de Noël peuvent vous réserver des surprises. On  dit souvent « ah la magie de Noël », eh bien certains scénaristes ou auteurs ne s’empêchent pas d’ajouter un peu de magie. L’un de vos protagonistes peut avoir des pouvoirs, il ou elle peut être le fils ou la fille du père Noël, ils peuvent se retrouver dans une forêt enchantée, à vous de voir et d’ajouter les éléments nécessaires pour que vous vous fassiez plaisir en écrivant et que vos lecteurs vous suivent.

Sinon, de manière plus terre à terre, la magie de Noël doit être présente dans le sens où votre histoire est forcément positive et bienveillante. Vous devez tirer une morale de votre histoire qui pousse les gens à être plus gentils, plus aidants, plus empathiques, plus à l’écoute des autres et moins en prise aux préjugés.

Un changement de point de vue doit s’opérer pour que la magie soit là. Le protagoniste 1 bourré de préjugé se rendra compte que finalement… à vous de compléter la phrase. Est-ce qu’il se rendra compte que les petites villes ont leur charme ? Que son poste hyper bien placé en ville n’aide pas les gens ? Que la famille et les amis sont ce qu’il y a de plus beau ? Ou bien est-ce votre protagoniste 2 qui devra dépasser ses à priori ? Il donnera une seconde chance à un amour de jeunesse ? Il comprendra ses erreurs du passé ? Il renouera avec ceux qu’il a délaissés ?

L’originalité

Vous penserez peut-être que si tout le monde suit le même schéma, tous les livres de RomComs se ressembleront. Une fois encore, l’histoire pourra être semblable, mais ce que vous allez injecter dedans et qui ne tient qu’à vous, à votre écriture et à vos idées, cela sera différent du reste.

Je vous donne ici une « recette », mais rien ne vous empêche d’aller puiser ailleurs. Vous ne voulez pas faire revenir le protagoniste 1 dans sa ville natale ? Vous ne soulez pas d’un décor de campagne ? À vous le clavier, trouvez autre chose tant que vous gardez l’ADN de la comédie de Noël.

La recette en quelques mots

Enfin, pour résumer voici ce que je mettrai dans un roman inspiré des comédies romantiques de Noël disponibles en téléfilms sur de nombreuses chaînes de télé et à toute heure de l’après-midi :

  • des personnages attachants
  • une intrigue simple
  • la notion de contrainte
  • des rôles secondaires vraiment secondaires
  • un décor hivernal comme imaginé dans l’inconscient collectif
  • l’esprit de Noël

Pour conclure, bien sûr que cet article ne reflète pas l’ensemble des comédies de Noël, mais il couvre un spectre assez large de ce qui se fait sur le marché. Si vous voulez sortir des sentiers battus, faites-vous plaisir. Ce billet a pour but de vous aider à vous lancer, si vous vous sentez d’innover dans le domaine vous êtes entièrement libre !

2 commentaires

  1. […] J’ai récemment découvert Fyctia et cela grâce à mon inscription sur Wattpad. En effet, une auteure y avait publié un lien de redirection pour nous inviter à la lire sa « story », rédigée dans le cadre d’un concours. Le cheminement peut vous paraître complexe, mais c’est aussi à la suite de cette publication que j’ai découvert le concours en question et que j’ai pu agrémenter mon article sur Comment les comédies romantiques de Noël peuvent vous aider à devenir auteur. […]

  2. […] J’ai récemment découvert Fyctia et cela grâce à mon inscription sur Wattpad. En effet, une auteure y avait publié un lien de redirection pour nous inviter à la lire sa « story », rédigée dans le cadre d’un concours. Le cheminement peut vous paraître complexe, mais c’est aussi à la suite de cette publication que j’ai découvert le concours en question et que j’ai pu agrémenter mon article sur Comment les comédies romantiques de Noël peuvent vous aider à devenir auteur. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *