*Tous les articles Auto-édition

Kobo, une plateforme rémunératrice pour les auteurs en auto-édition

Avant toute chose, je ne suis rémunérée par aucun partenaire, aucune plateforme, tout ce que j’écris sur mon blog est le fruit de mon expérience. Ainsi, quand je titre que Kobo est une plateforme rémunératrice pour les auteurs en auto-édition, cela n’engage que moi et personne ne viendra augmenter ma redevance sur mes ventes.

Mon roman « Demain commence une autre vie » est disponible sur plusieurs plateformes depuis quelques mois, j’ai donc le recul pour vous en parler et vous donner « à chaud » et « à froid » mes avis.

La comparaison Kobo/Amazon

Pourquoi je trouve que Kobo est une plateforme rémunératrice pour les auteurs en auto-édition et plus particulièrement les nouveaux auteurs ? Si vous avez lu mon article sur le prix à fixer pour son ebook, vous aurez vu le tableau ci-dessous :

KoboAmazon
de 0,99 € à 1,99 €45 % de redevance30 % de redevance
de 2 € à 2,98 €70 % de redevance30 % de redevance
de 2,99 € à 9,99 €70 % de redevance70 % de redevance
> 10 €70 % de redevance30 % de redevance

Vous voyez donc que comparativement, Kobo offre une plus grande redevance, c’est-à-dire le pourcentage du prix de vente que vous allez percevoir pour chaque vente. Pour une jeune auteur dont le prix du ebook va se situer entre 0,99 € et 2,99 €, vous toucherez davantage sur chaque vente en choisissant la plateforme Kobo. En effet, celle-ci vous offrira entre 45 % et 70 % de redevance contre 30 % chez Amazon. Pour vous donner une idée, 45 % de 0,99 € représente 45 centimes. À chaque fois que vous vendrez un ebook sur Kobo, c’est donc 45 centimes (environ) qui vous reviendront contre 30 centimes chez Amazon.

Faut-il tout miser sur Kobo ?

Pourrais-je en conclure que vous devez tout focaliser sur Kobo ? La réponse est non, clairement. Il est important d’être là où vos lecteurs sont. S’ils ne sont que sur Kobo, vous pourrez trouver un intérêt à ne développer que cette plateforme, mais il est très peu probable que tous vos lecteurs utilisent Kobo et seulement Kobo. Panacher vos plateformes permet d’aller chercher tous les publics. Attention tout de même à ne pas en choisir trop, cela pourrait rapidement s’avérer compliqué à gérer pour un gain très faible.

Outre le fait de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, Amazon dispose d’une grande force que Kobo n’a pas : le paiement pour chaque vente. Parce que oui, Kobo rémunère davantage ses auteurs dont le prix du ebook est faible, mais le paiement à l’auteur ne se fait que lorsque votre compte atteint les 50 $ canadiens de redevance. Si on considère que 50 $ canadiens correspondent à 33 € (taux de change au moment où je vous écris) alors vous devrez vendre 73 ebooks à 0,99 € pour être (enfin) payé.

Donc Kobo est rémunérateur pour les jeunes auteurs qui vont récupérer une part plus importante sur chaque ebook vendu comparativement à Amazon, mais il faudra assurer un minimum de ventes pour empocher le fruit de votre succès. Vous allez peut-être penser que 73 ebooks ce n’est pas si compliqué que cela à atteindre, mais je peux vous dire qu’en tant que nouvel entrant sur le secteur du roman jeunesse, ce chiffre n’est pas si simple à atteindre.

Tirer le meilleur parti de la plateforme

Pour profiter au mieux de la plateforme, je vous conseille de rapidement mettre votre second livre en vente. D’une part plusieurs auteurs en auto-édition sur le net témoignent que les ventes de leur premier roman ont été boostées suite au lancement de leur second livre, d’autre part, plus vous multipliez les produits, plus vous avez de chance statistiquement de vendre davantage. Ce ne sera donc plus 73 ebooks de votre premier roman qui seront nécessaires, mais 73 ebooks de l’un de vos 2 romans, voire 3 romans, etc. Cela devient plus simple d’être payé.

Une autre technique consiste à vendre plus cher votre ebook. Si votre prix est de 1,99 €, vous toucherez 89 centimes par exemplaire vendu. Il vous faudra donc vendre 37 ebooks pour être payé. La jauge est entre vos mains. Plus votre ebook sera cher, moins vous êtes censé en écouler (du moins tant que vous n’êtes pas connu et reconnu).

Vous pouvez aussi vous tourner vers la plateforme Amazon qui, bien qu’elle offre une redevance moindre pour les ebooks à faible prix public, vous paiera dès la première vente (même si cela signifie un paiement de 33 centimes).

Qui sont les lecteurs en France ?

Comment écrire un livre qui marche ?

Combien gagne un auteur ?

2 commentaires

  1. […] Pour vous aider, retrouvez également un article pour bien lire votre tableau de bord Kobo et la rémunération proposée par la plateforme. […]

  2. […] vous l’expliquais dans un précédent article, Kobo rémunère bien ses auteurs (comparativement à Amazon) sauf que le pourcentage de redevance est élevé, mais qu’il faut […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *