*Tous les articles Podcast Vie d'auteur

Auteurs : comment envoyer son manuscrit aux maisons d’édition

Les liens vers le podcast

Cet épisode de mon podcast est disponible sur de nombreuses plateformes. Si vous ne trouvez pas celle sur laquelle vous avez l’habitude d’écouter des podcasts, n’hésitez pas à me laisser un commentaire et je l’ajouterai !

Spotify : https://open.spotify.com/show/7sZTso4gPwVAs0j9MPGppu

Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/3325572

Amazon Music : https://music.amazon.fr/podcasts/230c0301-589b-431e-86fb-272053048a82

Anchor : https://anchor.fm/anne-laure-bailey

Le contenu du podcast

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode de « 5 minutes pour devenir écrivain ».

Aujourd’hui nous allons répondre à la question : comment envoyer son manuscrit aux différentes maisons d’édition ? C’est une vraie tache que vous ne devez pas sous-estimer.

C’est parti pour 5 minutes ensemble.

Vous avez terminé votre roman, lu et relu et vous voilà fin prêt à vous lancer dans le grand bain : l’envoi aux maisons d’édition. Oui, mais par où commencer ? C’est quoi les codes ? Comment on fait ? Prenez une grande inspiration, gardez à proximité vos brassards, la grande traversée ne fait que commencer.

Conseil numéro 1 : soyez certain que votre roman est finalisé

Si vous en êtes à l’étape de l’envoi aux maisons d’édition, votre manuscrit est très certainement terminé. Mais sachez que cet envoi est votre dernière carte à abattre pour être publié. Il est donc particulièrement important de soigner celui-ci. Si vous n’êtes pas certain à 100 % que le manuscrit que vous allez présenter est la meilleure version que vous puissiez proposer, relisez et faites relire encore une fois. Une fois que vous pensez être arrivé au bout de ce que vous pouvez proposer, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Conseil numéro 2 : sachez catégoriser votre roman

Vous pourrez penser que c’est du bon sens, mais cet exercice nécessite tout de même une bonne préparation. Pour catégoriser votre roman, vous devez vous demander : quelle est la cible de mon roman ? De quel genre est-il ? Quels sont les sous-thèmes associés ? Quel est le message principal que je veux délivrer ?

Une fois toutes ces questions répondues, vous pourrez catégoriser correctement votre roman et être à même de le proposer aux maisons d’édition concernées.

Je vous donne un exemple tiré de mon propre manuscrit. « Demain commence une autre vie » est un roman d’aventure du genre fantastique destiné à un public ado/young adult. Il s’agit donc de littérature dite jeunesse. Les thèmes abordés sont ceux du passage à l’âge adulte, de l’amitié et de la quête de soi.

Conseil numéro 3 : listez toutes les maisons d’édition qui vous intéressent et réciproquement

Si vous ne l’avez pas fait au cours de votre écriture, partez à la rencontre des maisons d’édition susceptibles d’éditer votre roman. Pour cela, internet est votre ami, et les rayons des librairies aussi !

Comme vous avez correctement catégorisé votre roman, vous saurez chercher au bon endroit. Mon conseil est simple, rendez-vous en librairie et flânez dans les rayons. Vous devez trouver des romans qui se rapprochent du vôtre de par la thématique, le public cible, le genre, etc. Si une maison d’édition a publié un roman semblable au vôtre, il y a de fortes chances que votre manuscrit entre dans sa ligne éditoriale.

Vous pouvez aussi feuilleter les catalogues en ligne des maisons d’édition. Leurs sites web mettent souvent leur ligne éditoriale en avant avec notamment la promesse faite aux lecteurs. Si vous vous y retrouvez, c’est que vous êtes au bon endroit.

Notez le fruit de vos recherches pour aboutir une liste de toutes les maisons d’édition susceptibles de vous éditer. Je vous rappelle qu’à ce stade vous ne devez garder que les maisons d’édition pour lesquelles vous portez un intérêt et qui savent « vendre » des manuscrits comme le vôtre.

Conseil numéro 4 : vérifiez les modalités de soumission de manuscrits

Chaque maison d’édition à son parcours de soumission de manuscrits. Certaines privilégient les envois par mail, c’est notamment souvent le cas en littérature jeunesse. D’autres n’acceptent que les manuscrits au format papier. Les maisons d’édition reçoivent un très grand nombre de manuscrits, mais il est inutile de vous inventer vos propres modalités d’envoi pour être original. Votre objectif est d’être lu, soyez donc certain que votre manuscrit arrive entre les bonnes mains. Vérifiez bien les modalités avant de vous lancer, car le non-respect de celles-ci est rédhibitoire.

Vérifiez quel type de fichier est demandé, s’agit-il notamment d’un fichier texte modifiable ou bien d’un PDF. Quelle mise en page doit être respectée ? Quelle largeur de marge, taille de police, etc.

Pour vous y retrouver, maintenez à jour votre liste de maisons d’édition et leurs modalités d’envoi. Vous pourrez ensuite plus facilement aviser.

Conseil numéro 5 : préparez les éléments annexes à votre envoi

Dans les modalités décrites par chaque maison d’édition quant à la soumission d’un manuscrit, vous aurez remarqué que toutes ne demandent pas les mêmes éléments. Votre tapuscrit est toujours obligatoire, et doit bien souvent être anonymisé. Une fiche de présentation de vous-même peut ainsi vous être demandée.

Un résumé, un synopsis, etc. peuvent également faire partie des éléments à envoyer. Veillez à toujours respecter les consignes concernant notamment la longueur et le format des pièces à joindre. Si votre synopsis doit faire une page, ne soyez pas tenté d’en faire deux pour prouver que votre roman est très fourni. Cela fait partie du travail d’écrivain de savoir écrire sous contrainte.

Conseil numéro 6 : gardez à l’esprit qu’une vraie personne va lire votre envoi

Pensez toujours à celui qui va recevoir votre envoi. Si une maison d’édition ne précise pas de modalités notamment sur la mise en page de votre manuscrit, optez pour celle le plus souvent demandée. Les marges, la police et les interlignes doivent être prévus pour une lecture confortable. Oubliez toutes fioritures ou éléments pour attirer l’attention du lecteur. Il est là pour juger la qualité de votre roman, pas celle de vos lettrines.

Les maisons d’édition font bien souvent appel à des comités de lecture. Ils sont formés de professionnels de l’édition qui ont l’habitude de lire de nombreux romans. Je n’ai aucune idée de jusqu’où vont les lecteurs de ces comités lorsqu’ils reçoivent un manuscrit d’un écrivain inconnu. Mais gardez en tête que votre premier chapitre doit absolument donner envie de lire la suite. Pensez à le soigner particulièrement.

Conseil numéro 7 : préparez vos envois

Vous le constaterez peut-être, pratiquement chaque envoi sera unique. Entre les indications de mise en page et les éléments complémentaires, les maisons d’édition ne s’accordent pas toutes. Si un élément n’est pas demandé, évitez de le porter à votre dossier à moins que vous ne soyez certain de sa qualité. Il vaut mieux envoyer le strict nécessaire, donc ce qui est demandé, plutôt que de noyer la maison d’édition sous tout ce que vous voulez lui transmettre.

Les impressions papier peuvent rapidement représenter un budget conséquent. Entre le coût d’impression et les frais d’envois, vous allez dépenser des dizaines d’euros par maison d’édition. Grâce à votre préparation et votre liste de maisons d’édition, vous pourrez prioriser vos envois. Notamment tenter les éditeurs qui acceptent les envois par mail avant ceux qui n’acceptent que les envois papier si vous n’avez pas de budget à consacrer à cela.

De par mon expérience, je préconise d’envoyer à plusieurs maisons d’édition en même temps et de ne pas attendre les premiers retours. En effet, si votre manuscrit est refusé, vous aurez normalement une réponse type qui ne vous permettra pas d’améliorer votre écrit avant envoi à d’autres éditeurs. Pas d’inquiétude si plusieurs réponses positives venaient à vous revenir en même temps, vous aurez alors la possibilité de choisir en fonction des contrats proposés.

Conseil numéro 8 : suivez vos envois et les réponses

Dans votre liste de maisons d’édition, à côté des modalités, vous pouvez créer des colonnes avec la date d’envoi de votre manuscrit et la réponse reçue, si c’est le cas.

Après votre premier envoi, le temps va vous paraître infiniment long. Les maisons d’édition peuvent mettre plusieurs mois, 3, 6, parfois 12, avant de vous répondre. Ne relancez pas toutes les semaines, c’est particulièrement agaçant, d’autant que c’est inutile. Les maisons d’édition ont ici les pleins pouvoirs. C’est elles qui vont décider de l’avenir de votre manuscrit au sein de leurs éditions.

Prenez donc votre mal en patience et relancez au bout de quelques mois si vous n’avez toujours pas reçu de réponse. Pour que le temps passe plus vite, occupez-vous. Lancez-vous dans un autre projet, un nouveau roman, ou toute autre activité qui vous sera bénéfique.

Enfin, quoiqu’il advienne, gardez le moral. Si vous recevez une réponse positive, bravo à vous ! Dans le cas contraire, il existe d’autres solutions pour que des lecteurs vous lisent, comme l’autoédition par exemple.

À vos envois !

Vous souhaitez créer votre communauté digitale, rédiger le plan de votre roman où vous vous demandez combien de pages doit faire votre manuscrit ? Retrouvez les autres épisodes de mon podcast sur ma chaîne, 5 minutes pour devenir écrivain. Vous pouvez aussi vous abonner à ma page Facebook ou mon compte Instagram. Je me ferai un plaisir d’échanger avec vous.

Combien gagne un auteur ?

Comment remporter un concours d’écriture

Combien de pages pour un livre ?

4 commentaires

  1. […] Comment envoyer son manuscrit à un éditeur […]

  2. […] Comment envoyer son manuscrit à un éditeur […]

  3. […] Comment envoyer son manuscrit à un éditeur […]

  4. […] Comment envoyer son manuscrit à un éditeur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.